Kreamondo > Blog > Virée à Antibes, entre air de la mer et travail de la terre

Le Blog

21 février 2020

Virée à Antibes, entre air de la mer et travail de la terre

Klā est la transcription phonétique de “clay”, l’argile en anglais. Poétique de la phonétique qui donne le nom d’un atelier de céramique à Antibes que nous vous invitons à découvrir aujourd’hui. 

La vie d’un atelier-boutique

Les portes de l’Atelier Klā m’ont été ouvertes le temps d’un après-midi ensoleillé par Fanny, l’une des trois céramistes résidentes. Dans l’enceinte de la vieille ville un peu en retrait des rues fréquentées, se cache cet atelier-boutique fondé il y a deux ans par Carole Pasquier. Souhaitant partager son temps entre création, transmission et vente, elle a aménagé le lieu pour que chacune de ces vocations ait un espace dédié. Prendre le contre-pied du peu de place disponible et faire preuve d’ingéniosité à grand renfort d’étagères et d’élégants paravents en papier de riz. Une réussite ! 

Deux céramistes ont depuis rejoint l’aventure : Alice Fougeret et Fanny Male. Entre projets personnels des créatrices, planning des cours et gestion de la boutique, l’Atelier Klā a trouvé son rythme de croisière. Lorsque l’une ou l’autre des créatrices part pour un voyage de plusieurs mois, l’atelier accueille temporairement un(e) céramiste créant ainsi une ouverture supplémentaire, de nouvelles rencontres et de nouveaux partages. 

Ici, l’organisation est reine. La lourde porte en bois s’ouvre sur l’espace de vente et très vite on pénètre dans la zone du travail de la terre. Au centre une grande table, le long des murs, deux tours et de nombreuses étagères métalliques où sont entreposées les pièces en cours de réalisation. Mystères des objets en devenir, on devine dans l’ombre les surfaces brutes qui sèchent patiemment attendant cuisson et émaillage. 

Selon Fanny, l’atelier-boutique est un bon compromis pour créer, transmettre son savoir et vendre. Aucune attente passive du client, ce temps est au contraire celui du travail et de la création. L’emplacement, à l’abris de l’affluence est propice à la concentration et offre une visibilité suffisante. 

Antibes et le réseau d’artisans créateurs

Le réseau des céramistes d’Antibes et des alentours est un “petit univers, une famille où règne l’entraide et la bienveillance”m’a dit Fanny. Tout le monde se connaît et la plupart de ceux qui ont pignon sur rue aujourd’hui ont en poche le “Brevet des Métiers d’Art (BMA) option céramique” délivré par le lycée Léonard de Vinci situé en périphérie de la ville. L’établissement, en partenariat avec la municipalité, a fondé l’association de l’Atelier Rajac (Résidence Antiboise de Jeunes Artistes Céramistes), un atelier collectif où sept jeunes diplômés peuvent pratiquer pendant un an la céramique de façon professionnelle dans des locaux et avec du matériel mis à la disposition par la ville. Un tremplin parfait pour apprivoiser le quotidien de céramiste, permettant de se faire une première clientèle et de temporiser le lourd investissement de l’installation : local, tour et four. Fanny a bénéficié de ce dispositif avant d’arriver à l’Atelier Klā. 

Antibes est une ville qui abrite un nombre important d’artisans et d’artistes. Six d’entre eux dont l’Atelier Klā se sont rassemblés au sein du collectif “Premiers Vendredis”. Ce projet est une invitation à vivre une expérience conviviale autour de l’art tous les premiers vendredis du mois, toute l’année. Chaque mois, un artiste invité, investit les ateliers et galeries des membres et expose son travail pendant 30 jours. Une initiative fédératrice, inclusive et dynamique qui s’adresse tant aux locaux qu’aux gens de passage ! 

Cette escapade à Antibes invite à se frayer un chemin loin des itinéraires touristiques surfréquentés pour découvrir une autre Côte D’Azur, terreau de projets singuliers et créatifs, portés par des artisans créateurs engagés.

Partager cet article sur :