Kreamondo > Blog > BAIYO – L’interview flash !

Le Blog

baiyo_savons

10 juin 2022

BAIYO – L’interview flash !

Flash interview avec Aude, ancienne designer passionnée de savonnerie artisanale, et créatrice de la marque de savons et cosmétiques BAIYO, 100% d’origine végétale, installée à Montreuil, aux portes de Paris.

portrait - Aude - Bayio

Bonjour Aude, comment passe-t-on du métier de designer à la savonnerie artisanale ?

Ce sont des métiers très différents ! J’ai commencé à faire du savon il y a plusieurs années car je ne supportais plus les gels douche. Du coup, je me suis demandée quelle était l’alternative la plus transparente en terme de composition pour éviter les gels douche.

C’est ainsi que je me suis mise à fabriquer des savons solides surgras saponifiés à froid dans ma cuisine. Pendant plusieurs années, j’en ai fait pour ma famille et mes amis, et puis je me suis dit que le boulot dans lequel j’étais me plaisait moins, j’y trouvais moins de sens et j’ai considéré le fait de monter une savonnerie. Je me suis lancée dans l’aventure en septembre 2021 !

Mon métier de designer m’a permis de travailler aussi bien sur le visuel de mes produits pour créer un savon graphique et esthétique que sur la forme du savon pour lui donner une forme ergonomique, qui change un peu de ce qu’on a l’habitude de voir. Je voulais que le savon devienne un objet qu’on a envie d’exposer dans sa salle de bain. En parallèle, j’ai travaillé une identité de marque avec des packaging jolis à regarder tout en étant éco-responsable.

Les savons BAIYO : Baiser acidulé, Douceur Frivole et Tendre frisson - baiyo

Les savons BAIYO : Baiser acidulé, Douceur Frivole et Tendre frisson ©baiyo

Baume corps Jardin luxuriant baiyo

Baume corps Jardin luxuriant ©baiyo

Pourquoi BAIYO ?

Trouver un nom pour une marque, c’est loin d’être évident ! Quand je suis allée sur le site de l’INPI, j’ai vite déchanté…J’avais plusieurs noms en tête qui étaient déjà tous pris !

Je me suis replongée dans l’origine de ma famille qui est du Sud de la France. Je suis tombée sur le mot « baio » dans un vieux dictionnaire provençal. En provençal, « Baio » désigne les cuves dans lesquelles on se lavait à l’époque. J’aimais bien la sonorité de ce mot qui rappelle l’univers du bain. Aujourd’hui, ce nom de marque s’impose de manière naturelle, je n’imaginerais pas un autre nom que Baiyo.

Ton plus gros défi ?

J’en ai rencontré plusieurs…Le premier, c’est le fait de devenir entrepreneuse. Je ne me pensais pas capable de monter une entreprise. Je ne savais pas par quel bout commencer.  Le deuxième est directement lié à la savonnerie et à la cosmétique : la règlementation. Il faut répondre à des normes très strictes. La construction du labo a été un vrai défi ! Je l’ai installé chez moi et il fallait réfléchir à un lieu uniquement dédié à cette activité et qui soit aux normes au niveau d’hygiène et déroulé du travail pour répondre à toutes les exigences.

Savons Tendre frisson en cours de fabrication ©baiyo

Savons Tendre frisson en cours de fabrication ©baiyo

 

Savons Tendre frisson en cours de fabrication ©baiyo

Savon Tendre Frisson en cours de fabrication ©baiyo

À quels besoins répond BAIYO ?

Le premier besoin, c’est la transparence, avoir une composition à la fois claire et saine pour la peau avec des matières premières qui soient naturelles, végétales, bio, et que je connaisse les producteurs.

Le deuxième était de rendre la consommation éco-responsable un peu moins austère que l’image qu’on peut en avoir parfois. De faire de jolis produits qu’on a envie de mettre dans sa salle de bain.

Je pense que ça peut aider les gens à avoir envie de se lancer dans une consommation plus éco-responsable. Il y a d’ailleurs de plus en plus de savonneries artisanales en France et c’est une très bonne chose ! Les gens sont de plus en plus désireux de savoir ce qu’il y a dans leurs produits et comment ils sont fabriqués. Cet engouement de plus en plus fort pour le savon solide et notamment pour le savon saponifié à froid replace l’artisanat au coeur de la salle de bain !

Comment choisis-tu tes fournisseurs ?

Je travaille essentiellement avec des producteurs français. J’essaie de sourcer un maximum de matières premières en France. Je travaille toujours mes huiles végétales en bio et quand je dois partir plus loin, ce qui est le cas pour le karité et l’huile de coco, je travaille avec des filières de commerce équitable. Je travaille avec des coopératives de femmes pour essayer d’avoir un impact le moins négatif possible.

J’utilise uniquement des produits d’origine végétale pour éviter notamment tout ce qui est matières minérales ou synthétiques bien sûr. On ne sait pas toujours comment les matières minérales sont extraites. Même pour la coloration, je travaille avec de la poudre de plante. J’utilise de la garance de Poitou-Charentes pour le rouge, de l’indigo de Provence pour le bleu et de l’urucum pour obtenir le jaune du savon Baiser acidulé. Les plantes permettent d’amener de la couleur sans avoir recours à des matières minérales ou synthétiques.

La collection de savons BAIYO ©baiyo

La collection de savons BAIYO ©baiyo

Tu nous emmènes faire un tour dans ton atelier ?

Avec grand plaisir, on descend au sous-sol pour vous montrer mon labo !

Aude - Bayio

 

Découvrez la collection de savons et baumes BAIYO sur Kreamondo !

Partager cet article sur :