Kreamondo > Blog > L’art de la céramique selon Cécilia de Bastiani, créatrice provençale

Le Blog

17 janvier 2019

L’art de la céramique selon Cécilia de Bastiani, créatrice provençale

La Provence, connue pour ses senteurs, ses paysages, sa lavande, mais aussi pour ses artisans-créateurs et ses savoirs-faire en matière de faïence et céramique, une tradition datant du XVIIe siècle. Nous vous emmenons aujourd’hui à la découverte de l’atelier CIL Céramique, tenu par la céramiste Cécilia de Bastiani, à Seyne-les-Alpes, situé dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Originaire de Provence, Cécilia de Bastiani décide rapidement de se tourner vers la création et l’artisanat à travers la céramique.

Tourneuse-décoratrice, Cécilia produit en petite série et confectionne des pièces artistiques et ornementales, mélangeant l’utilitaire et le décoratif sans se limiter aux objets céramiques.

 

Un ancien garage devenu atelier boutique

C’est dans un ancien garage automobile que la céramiste installe et établit CIL Céramique. Un pistolet à peinture de carrossier laissé là lui donne de nouvelles idées et lui ouvre ainsi une nouvelle voie artistique.

Le street art et le graphisme sont de grandes sources d’inspirations comme le précise la céramiste. C’est en observant des graffitis, affichages, flyers ou encore panneaux publicitaires qu’elle élabore et créée ses designs. Cependant, le pistolet à peinture est bien trop imprécis et le rendu ne lui convient pas.

 

L’apprentissage itératif d’un savoir-faire aux inspirations croisées

S’inspirant de l’univers urbain, elle effectue des essais avec une bombe à graffiti, un outil que les artistes de rue utilisent avec la précision d’un pinceau, à main levé, alors que la peinture sortant de la bombe se disperse et se propage dans tous les sens. Car ce sont bien ces lignes et ces designs que Cécilia essaye de projeter sur ses créations, mais le rendu n’est toujours pas celui souhaité.

Cécilia fera par la suite la découverte de l’aérographe, un pulvérisateur à air comprimé offrant un résultat vaporeux et sans effets de matière. Cependant, contrairement aux artistes de rue, Cécilia travaille sur des objets courbés, arrondis et ondulés, ne lui permettant pas de projeter la peinture sur ses créations comme sur un mur. C’est suite à de nombreuses tentatives que Cécilia trouvera un juste milieu, en combinant le pochoir et l’aérographe. Elle arrivera à mêler ses inspirations artistiques et designs urbain avec une précision que seul le pochoir offre. Chaque objet est tourné à la main et réalisé en porcelaine.

 

Dans son atelier boutique, Cécilia fait découvrir son art, et transmet son savoir-faire avec des ateliers de formation pour petits et grands (tournage, estampage et modelage, décoration au pinceau-tampon et aérographe).

Commentaires