Kreamondo > Blog > Partir en Normandie, à la rencontre d’Anne Charozé créatrice de Polën

Le Blog

02 décembre 2019

Partir en Normandie, à la rencontre d’Anne Charozé créatrice de Polën

En voyant les photos des créations d’Anne sur les réseaux sociaux, leur mise en scène dans une nature hivernale et minérale, j’ai aussitôt pensé à l’artiste Rune Guneriussen, connu pour ses installations au cœur des paysages de l’est norvégien. L’écho de la nature est très fort dans ces deux univers créatifs.

Anne a grandi sur une terre moins septentrionale que le photographe scandinave, en Normandie. Un territoire qui a façonné un lien fort à la nature. Un lien sensible et simple. Une nature normande dont les couleurs, les formes et la fragilité nourrissent sa création aujourd’hui. Née d’un père apiculteur et d’une mère céramiste, ces deux univers se sont mêlés et ont également nourrit son regard. L’attachement aux souvenirs qui ont jalonné cette période de sa vie est profond, ancré. Si l’inspiration de départ est celle de la nature, d’autres influences sont venues dialoguer avec elle : le design scandinave, la poétique japonaise et le Bauhaus. Mais Anne soutient à raison que la création empreinte à tout ce qui fait le quotidien même les détails les plus insignifiants. L’important étant de mettre le nez dehors !

Son parcours estudiantin en arts plastiques à Lille a été une évidence. Sa maîtrise en poche, elle a occupé le poste d’attachée culturelle durant quelques années en Normandie. S’occuper d’artistes, organiser des expositions a constitué un travail riche mais difficile de nier la frustration en toile de fond. Anne avait la sensation de s’oublier, de ne plus être dans la création. Le temps de mener une réflexion pour retrouver l’essentiel : l’objet, le design, la forme et monter un projet resté jusqu’à lors dans les cartons.

En 2017 est né Polën avec la première création, le nid d’amour.

Cette lampe en osier, d’abord pensée lors d’un stage, doit sa forme aux anciennes ruches. Portée par le succès que cette lampe a eu auprès de son entourage, Anne a décidé de contacter une amie vannière dans le Calvados, à qui elle a soumis son modèle. La conception d’un moule en bois pour travailler la forme et quelques tests plus tard, l’aventure a débuté.

L’artisanat impose sa temporalité, de création, de fabrication, il nous éloigne de l’immédiateté, de l’uniforme. Chaque nid d’amour a une teinte qui lui est propre car un brin d’osier n’a pas les mêmes nuances qu’un autre. Et puis, il faut faire avec les brins rebelles et les variations de largeur. Une poésie en soi.

Pour ce qui est des créations en céramique, Anne fabrique tout. Après la lampe Loona, elle a décidé d’élargir son champ créatif à des objets décoratifs tels que les Wood ou les Oursins.

Les pièces qu’elle imagine ont toutes un caractère qui intrigue, qui attise la curiosité. A leur vue, les uns et les autres veulent toucher les pics de l’Oursin, suivre les nervures de Wood et sentir l’odeur de cire d’abeille qui s’en échappe, effleurer le velouté et la douceur de la lampe « Loona ». Les matières sont brutes. Anne n’émaille pas de peur que cette épaisseur gomme, adoucisse pics et nervures. Rien de clinquant dans ses créations normandes. Il émane de son travail une sensorialité, une sensualité brute et sauvage.

En cette fin d’année, ses projets se concentrent autour de l’installation de son atelier qu’elle déménage actuellement. Un lieu central qu’elle veut à son image. Côté créations, elle explore la technique du moulage qui lui permettrait de travailler la transparence de la porcelaine, la fragilité de ce matériau et qui lui offrirait aussi la possibilité de créer en petites séries.

Retrouvez les créations d’Anne Charozé sur Kreamondo.

Partager cet article sur :

Commentaires