Kreamondo > Blog > Slow… Plus qu’une danse, un art de vivre !

Le Blog

24 mars 2021

Slow… Plus qu’une danse, un art de vivre !

Le Slow, c’est quoi ? Slow pour lent, en opposition à Fast (rapide). Ça vous évoque quelque chose ? 

Oui… Les fast-food ! C’est dans les années 80, en Italie que Carlo Petrini, journaliste de gastronomie, emploie pour la première fois le terme « Slow », accompagné de « food », pour s’opposer au concept du « fast-food ».

Quelques années plus tard, le terme « Slow », utilisé en adjectif, se répand et définit un courant de pensée, la « slow-life ».

La « slow-life » prône le ralentissement comme art de vie.

Soyons clair ! Il ne s’agit pas ici d’apprendre à vivre lentement, pour faire moins, mais pour faire mieux !

L’idée générale de cette philosophie est de développer un art de vivre respectueux de nos corps, de notre mental et de notre environnement. Elle comprend un ensemble de pratiques, plus ou moins quotidiennes, qui s’inscrivent en réaction à la « fast-life ». En voici quelques-unes :

La slow-consommation ou consommation responsable

Elle peut prendre plusieurs formes : 

  • favoriser l’achat d’articles de seconde main ;
  • favoriser la consommation, chez l’artisan, de produits fait-mains ;
  • réparer ses objets plutôt qu’en acheter de nouveaux ;
  • pratiquer le DIY.

L’enjeu est de sortir d’un mode de consommation compulsif, de consommer moins, mais pour plus longtemps !

Marie Duboin a d’ailleurs créé la méthode BISOU pour nous y aider et on vous recommande son entretien dans le podcast de BudgetChéri.

 

budget cheri slow consommation

La slow production 

En se concentrant sur le processus de création du produit, elle permet donc de s’assurer que :

  • la production ait lieu dans des conditions humaines ;
  • le mode de production est non-polluant et ne participe pas à l’épuisement des ressources naturelles ;
  • la qualité est au service de la durabilité !

La sélection de créateurs de Kreamondo s’inscrit d’ailleurs dans cette démarche. Les artisans produisent sur un temps long, avec peu de stock ou sur commande, et pour répondre à de réelles nécessités et non à une consommation addictive qui favorise la surproduction.

Nos créateurs inscrivent d’ailleurs leur mode de production dans une dimension éco-responable

La slow fashion

L’idée principale est l’émergence d’une mode aux valeurs éthiques et tendance, déclinée en plusieurs aspects, comme :

  • l’achat en production locale artisanale, ou en seconde main ;
  • le tri, la réparation, le recyclage ;
  • la sensibilisation aux biais cognitifs qu’utilisent les grandes marques dans leur stratégie marketing, dont le but est de favoriser la surconsommation.

Sur ce dernier point, on vous recommande le documentaire Arte « Les dessous de la mode à bas prix » qui décrypte en profondeur la fast-fashion.

Céline Séris alias Iznowgood a aussi écrit un livre « Mon dressing heureux », où elle nous transmet tout ce qu’elle a apprit au cours de sa transition Slow.

livre mon dressing heureux seline seris iznogood

La slow cosmétique

Elle s’ancre de son côté dans l’utilisation de matières premières naturelles, non-agressives, non-toxiques et bio.

Kreamondo s’ouvre peu à peu à ces producteurs de cosmétiques dont la confection est respectueuse à la fois des artisans, des consommateurs et de l’environnement

Les savons de Béa sont par exemple, produits artisanalement, selon un procédé ancestral de saponification à froid. Leur beurre de karité est issu d’un fournisseur sélectionné avec attention au Ghana, et la coloration de leurs savons est faite de façon naturelle à l’argile ou au charbon végétal

savon de bea slow cosmetique

Le slow tourisme ou slow travel

C’est une façon différente de voyager. Fini le Club Med, les croisières organisées et les visites calibrées !

Ce type de Slow se base sur trois piliers :

  • Le respect des cultures locales et de leurs spécificités ;
  • la réduction de l’impact environnemental lors des transports ;
  • le retour au plaisir de pouvoir apprécier l’instant présent.

Le slow tourisme peut prendre plusieurs formes, comme la consommation de produits locaux, le séjour chez l’habitant ou la préférence pour des transports non-polluants comme le vélo ou la marche. Le slow travel permet de s’écarter des sentiers battus, de découvrir de nouveaux lieux, occasionnant des rencontres inattendues.

Vous pourrez trouvez conseils, astuces et témoignages de Slow tourisme sur Good slow trip ou encore sur  Le monde à vélo.

Il existe encore bien des domaines dans lesquels la philosophie slow-life œuvre, toujours dans l’objectif d’améliorer notre façon de vivre.

Et vous, qu’est-ce qui guide vos pas dans votre manière de consommer et de voyager ?

Partager cet article sur :

Utiliser une carte cadeau