Kreamondo > Blog > Waxebo ou la broderie à la soutache

Le Blog

waxebo

16 octobre 2020

Waxebo ou la broderie à la soutache

Connaissez-vous la broderie à la soutache ? Rencontre avec Eloïse, la créatrice de la marque de bijoux Waxebo !

Vous êtes issue d’une famille nombreuse, dont toutes les femmes, sans exception, semblent posséder une âme d’artiste. Comment l’expliquez-vous ?

Une famille de 7 enfants, dont 4 soeurs et 3 frères, et effectivement toutes les filles de la famille sont devenues artistes. Ma mère est musicienne de formation, mais elle est aussi bricoleuse en tout genre !  Je l’ai toujours vue faire de la broderie, de la couture, là en ce moment elle fait des marionnettes. Elle nous a poussé plus ou moins consciemment à la création, rien que pour nous occuper j’imagine, et notamment au dessin où l’on devait colorier toute la feuille sans laisser une seule trace blanche. Elle nous a également appris à broder, à faire de la couture. C’est grâce à ma mère que nous sommes devenues des artistes.

Vous expliquez dans votre bio avoir suivi un parcours de modéliste et couturière, quelle était votre ambition à ce stade ?


Au départ, je voulais être styliste modéliste, je voulais apprendre à faire les patrons, et créer mes propres vêtements. Après un bac littéraire, j’ai fait un BEP métier de la mode, une formation courte en métier d’art à Paris au lycée Paul Poiret. Ensuite, je suis rentrée à Brest pour faire mes collections de vêtements, notamment des robes de scène, jusqu’à ce que j’en ai eu marre de la Bretagne et de son climat pluvieux, je suis donc partie à la Réunion pendant 6 mois. En arrivant à la Réunion, je n’avais plus tout mon matériel de couture et mes tissus. Je n’avais plus qu’une petite machine… J’ai alors découvert le tissu Wax dont je suis tombée amoureuse. C’est comme cela que j’ai commencé à utiliser ce tissu avec lequel on fait des colliers Massaï notamment. 

Quelles ont été vos expériences pro et/ou perso les plus déterminantes dans vos choix de « carrière” ?
 

Lors de ma formation professionnelle, j’ai eu la chance de faire un stage chez Givenchy, où je me suis rendu compte que je préférais faire du travail de petite main, le travail de broderie plutôt que le modélisme ou le stylisme. Pendant les deux mois de stage, j’ai principalement fait de la broderie à la main, de l’application de dentelle, on cousait aussi des Swaroski sur des robes, je trouvais ça vraiment merveilleux !

J’ai aussi fait un stage avec Delphine Manivet, réputée pour ses robes de mariée haut de gamme, où j’étais censée faire du modélisme puis finalement je me suis retrouvée à faire encore une fois du travail de petite main comme des coiffes des années 40 en dentelle, c’était surtout du travail de broderie. Ces deux stages ont été déterminants pour moi, ils m’ont permis de découvrir ce qui me plaisait.

boucle d'oreille créole waxebo

Quel a été votre déclic avec la soutache ? Comment êtes-vous tombée en émoi face à cet art ? Pourquoi cette technique vous a particulièrement enchantée ?

En m’inspirant sur des sites comme Pinterest, j’ai découvert des bijoux textiles, comme les bijoux de Dori Csengeri, à mon sens la plus grande créatrice de bijoux en soutache. Des bijoux que j’ai trouvés absolument magnifiques, j’ai donc commandé mes premiers galons pour m’y mettre, et ça fait maintenant 8 ans que je fais des bijoux en soutache. Cette technique me permet de lier tout ce que j’aime : les perles, le travail de précision et une grande variété de couleurs !

Pouvez-vous nous en dire davantage sur la technique de la soutache ? 


Il faut superposer des galons ou des tresses de fil pour pouvoir les coudre avec une aiguille fine. Le travail se fait tout en arabesque, on travaille d’abord la forme que l’on veut donner aux galons, puis on brode autour des perles.

technique soutache

Où trouvez-vous votre inspiration pour vos bijoux ? 


L’inspiration me vient des perles que je vais trouver, comme en textile c’est le tissu qui fait la robe, là ce sont les perles qui vont faire le bijoux. Les bijoux navajo frangés sont également une source d’inspiration pour mes créations.

D’où vient le pseudonyme Waxebo ?

Le nom Waxebo est en référence à la matière Wax, le fameux tissu que j’ai découvert à la Réunion ! Le nom est venu tout seul, Wax Wax Waxebo, je trouvais que le nom sonnait bien ! Depuis, j’ai changé de technique et de matière mais j’ai gardé le nom.

boucle d'oreille waxebo

boucle d'oreille waxebo

boucle d'oreille waxebo

 

Retrouvez Eloïse et l’univers Waxebo sur la page dédiée de Kreamondo  !

Partager cet article sur :